Naima Salhi n’est pas une politicienne. Mais sûrement une comédienne hors pair devraient penser certains. En été 2013, elle aurait donné une véritable leçon de bluff à la brigade de gendarmerie de Baba Hassen. 

A cette époque-là, Naima Salhi habitait à la Cité AADL de Baba Hassan, dans la banlieue d’Alger.

Toutefois, contrairement à ses voisins à la bourse  modeste, Naima Salhi et sa famille entretenaient un niveau de vie digne des personnes les plus aisées.

La leader islamiste aux idées inconventionnelles aurait possédé un Tiguan Volkswagen, une Fluence Renault, une berline KIA et sa fille conduisait une Spark Chevrolet a-t-on appris par son voisinage.

Naima Salhi et sa famille possédaient donc un parc de voitures important, et il fallait bien de l’espace pour abriter une telle flotte.

Pour cela, elle se serait tout simplement approprié un espace important dans le parking commun des résidents de la cité AADL.

 »Naima Salhi a violé toutes les conventions de bon voisinage en occupant tout l’espace et en plantant des piquets au niveau du parking afin d’empêcher que les autres voisins ne stationnent devant ses propres véhicules » ajoute la même source.

Indignés et révoltés, les voisins saisissent aussitôt  la brigade de gendarmerie de Baba Hassen.

Lorsque Naima Salhi se rend chez les gendarmes, elle leur aurait alors fourni un motif qui les laissera pantois.

« Je dois avoir tout cet espace pour mes voitures dans le parking de la cité pour que je sois prête à sortir à n’importe quel moment, y compris à 1H du matin, lorsque le Président Abdelaziz Bouteflika m’appelle au téléphone… » !

Ces seuls mots suffiraient normalement pour décrypter la personnalité fantaisiste et le degré de mythomanie de celui qui les prononce.

No comment.