La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a confirmé dimanche lors de son déplacement dans la wilaya de Tizi-Ouzou que l’enseignement de Tamazight se fera dans les écoles algériennes selon une transcription qui se déclinera de plusieurs façons en fonction des variantes spécifiques aux différentes régions du pays. 

Ainsi, il y a des wilayas qui utilisent la graphie arabe, d’autre latine et d’autre l’alphabet originel de cette langue qui est le Tifinagh. Ces trois variantes existent dans l’école algérienne et nous nous appuyons sur cette diversité existante pour son déploiement, a-t-elle indiqué en soulignant que pour le ministère de l’Education nationale la question de l’unification de la transcription ne s’est pas posée.

S’agissant enfin de la graphie à adopter pour la transcription de Tamazight, Mme Benghebrit a souligné qu’il ne relève pas de la responsabilité du secteur de l’éducation de trancher sur cette question, rappelant que l’Académie de langue amazigh créée par le Président de la République est  l’Institution habilitée à le faire.