Une grève de moins. Le personnel paramédical des hôpitaux publics a décidé de surseoir à son mouvement de grève qu’il devra entamer ce dimanche. Le syndicat algérien des paramédicaux a justifié ce geste par la réponse favorable du ministère de la Santé  aux doléances de ses membres.

Dans une déclaration le secrétaire général du SAP, Lounes Ghachi,   a précisé que la « décision de geler la grève prise par le conseil national   du syndicat qui s’est réuni samedi, intervient à la suite de la réunion   tenue mercredi dernier avec la commission de dialogue et les partenaires sociaux au ministère de la Santé et des résultats positifs ayant sanctionné cette rencontre ». Il a fait savoir que le ministère « a répondu positivement aux plus importantes revendications, en l’occurrence le règlement du dossier du harcèlement exercé contre certains syndicalistes locaux, notamment dans les wilayas de Djelfa et Bejaia », ajoutant que les « autres revendications requièrent du temps, mais le ministère a exprimé sa disposition à les examiner ».

Cela dit, les deux parties vont encore une fois reprendre le dialogue dans les prochains jours. Ce qui permettra d’aplanir les différends restés en suspens.

La semaine dernière, le syndicat des paramédicaux a annoncé la tenue, dès le 05 février, d’un mouvement de grève illimité. Cela a fait suite à une grève cyclique déclarée « illégale » par la justice.

Saïd Sadia