Ooredoo, un opérateur de téléphonie mobile reste sans Directeur Général depuis plusieurs mois. Comme il a été révélé récemment dans l’une de nos enquêtes, ce cas inédit suscite des dysfonctionnements qui menacent dangereusement la stabilité et l’avenir d’un opérateur comptant pas moins de 14 millions d’abonnés en Algérie. 

Privé de permis de travail, empêché de revenir sur le territoire national et poussé brutalement vers la sortie suite à des décisions politiques exceptionnelles en leur genre, Hendrik Kasteel, DG de Ooredoo Algérie, laisse un navire qui vogue à vue. Les cadres d’Ooredoo sont désorientés et les employés désabusés, déboussolés. Face à cette situation de quasi blocage, le groupe Qatari a dépêché depuis Doha une importante délégation de managers composée d’au moins 6 dirigeants internationaux.

Selon nos investigations, cette délégation a séjourné mardi et mercredi au Sheraton d’Alger (Club-des-Pins). C’est de cet hôtel luxueux que les représentants du groupe Ooredoo ont rencontré plusieurs cadres de leur filiale algérienne pour identifier des solutions à tous les problèmes paralysant une « boite » qui fait tout de même un chiffre d’affaires de près de 500 millions de dollars par semestre.

Parmi les cadres algériens auditionnés par la délégation qatarie, nous retrouvons Sabrou MALOUFI, le premier responsable de la Direction des ressources humaines d’Ooredoo Algérie. Les émissaires des qataris ont également rencontré le directeur des affaires juridiques et le Directeur général adjoint en charge des Finances ainsi que le directeur adjoint en charges des affaires commerciales.

Naturellement, l’absence du DG d’Ooredoo a été le problème le plus débattu et le plus évoqué. Mais, pour l’heure, aucune source fiable n’a pu nous confirmer si les qataris envisagent sérieusement son remplacement dans les jours à venir en désignant un nouveau manager. Quoi qu’il en soit, en quittant Alger vers Paris avant de rejoindre ensuite Doha, cette délégation de la maison-mère d’Ooredoo Algérie ne manquera pas de marquer son passage.

Des décisions stratégiques, vivement attendues par l’ensemble des salariés, vont sceller l’avenir d’Ooredoo en Algérie et seront adoptées très prochainement.

Soulignons enfin que plusieurs informations circulent ces dernières 24 heures sur l’installation d’un nouveau DG. Un haut cadre soudanais est pressenti pour occuper ce poste dés la semaine prochaine. Il s’agit d’un manager qui bénéficie de toute la confiance de la direction générale d’Ooredoo basée à Doha. Ce manager, qui dit-on serait de nationalité américaine, a visité l’Algérie à 6 reprises d’après les informations recoupées par nos soins. Toutefois, rien n’est encore confirmé et le feuilleton Ooredoo continue sans connaître dans l’immédiat un heureux dénouement.