Avocat controversé, Mohcine Amara fait de nouveau parler de lui. L’homme de loi, radié du corps des avocats depuis plusieurs mois, s’est fait arrêté par  « des individus » que sa famille dit ne pas avoir identifié.
C’est du moins l’image qui a circulé, durant une bonne partie de la journée de mercredi, sur les réseaux sociaux. Des membres de la famille de l’avocat ont raconté que leur parent a été « kidnappé » de son domicile situé à Bir-Khadem, par « des individus inconnus ». Ce n’est que vers « 15 heures » que la Sûreté de la wilaya de Blida a contacté la famille pour l’informer que l’avocat se trouvait dans ses locaux.
Mais la direction générale de la Sûreté nationale ne l’entend pas de cette oreille. Pour la police, l’arrestation de l’ancien avocat s’est faite « dans le respect des lois de la République».  «L’arrestation du mis en cause intervient dans un cadre légal, conformément aux lois de la République et dans le respect des droits de l’homme. Celui-ci a bénéficié de tous les droits garantis par la loi et a été présenté devant les autorités judiciaires territorialement compétentes dans la matinée du mercredi 31 janvier 2018», a tenu à préciser la DGSN dans un communiqué rendu public.
Plus que cela, la police précise que Mohcine Amara a été « interpellé sur ordre du procureur de la République près le tribunal de Blida, pour outrage et menaces proférées contre un magistrat dans l’exercice de ses fonctions», et invite les citoyens « à la vigilance » quant aux informations partagées.
Ce n’est pas la première fois que Mohcine Amara est interpellé. L’an dernier, l’ancien avocat de Sonatrach a été interpellé, de manière musclée, par des éléments de la DGSN devant son domicile. Les autorités avaient expliqué que le concerné a refusé de répondre aux convocations de l’autorité judiciaire.
Le Conseil de l’ordre des avocats a décidé de retirer l’agrément à Mohcine Amara, condamné pour plusieurs délits.
Saïd Sadia