Maître Hadj Bekkouche Habib Merouane est un avocat en colère. Cet avocat qui défend devant les tribunaux algériens les droits des médecins résidents dénonce ce mercredi la falsification de ses propos sur Ennahar TV. 

“Mes propos ont été détournés sciemment pour nuire aux médecins résidents”, a confié cet avocat dans une déclaration à Algériepart. Selon notre interlocuteur, il n’a jamais déclaré que le collectif autonome des médecins résidents Algériens (CAMRA) est une organisation qui “n’a aucun sens ou légitimité” comme il a été rapporté sur Ennahar TV.

“J’ai uniquement expliqué que la justice n’avait  aucun droit de recevoir la plainte du ministère de la Santé pour la simple raison que le CAMRA n’est pas une personne morale”, indique Hadj Bekkouche Habib Merouane à Algériepart. Cet avocat affirme également que le CAMRA est uniquement un collectif citoyen qui n’est pas agréé et ne dispose donc d’aucune entité morale. “Si la justice algérienne veut poursuivre les médecins résidents, elle doit poursuivre les 15000 médecins en grève et non pas le CAMRA qui n’a aucun statut juridique”, détaille cet avocat déçu par la falsification de ses propos.

Le défenseur des droits des médecins résidents espèrent enfin que cette mise au point éclairera la lanterne des autres médias algériens afin d’éviter les pièges de la manipulation.