La sortie de Ahmed Ouyahia n’est pas du goût de Louisa Hanoune. La pasionaria du parti des Travailleurs s’en est prise, dimanche lors d’une conférence de presse, au gouvernement et à ses partenaires sociaux qu’elle accuse de brader l’économie nationale.

Selon elle, et contrairement à ce que dit Ouyahia, « le président de la République est intervenu pour stopper les privatisations » des entreprises publiques. « En réalité, le président de la République a stoppé la liquidation du secteur public et les appétits voraces des uns et des autres », a-t-elle déclaré en allusion aux membres du Forum des chefs d’entreprises. En réponse à Ahmed Ouyahia qui a déclaré que seules deux entreprises sont concernés par la privatisation pour le moment, la secrétaire générale du PT a indiqué que selon ses informations, d’autres entreprises étaient concernées.

Il s’agirait de l’Hôtel El Djazaïr (Ex-Saint-George) et même Sonelgaz et Air Algérie. C’est pour cela qu’elle plaide pour la suppression du Partenariat public-privé. « La solution véritable et durable est l’annulation de cette charte de partenariat public-privé (PPP) qui vise même les hôpitaux « , peste encore Louisa Hanoune qui réclame un bilan des précédentes privatisations. Elle a, d’ailleurs, réclamé la suppression du Conseil des participations de l’Etat (CPE), devenu, selon elle, un « gouvernement clandestin ». Le CPE est, en effet, un organe chargé de sceller le sort des entreprises publiques. Il se réunit sous la présidence du Premier-ministre.