La sortie de Ahmed Ouyahia n’est pas du goût de Louisa Hanoune. La pasionaria du parti des Travailleurs s’en est prise, dimanche lors d’une conférence de presse, au gouvernement et à ses partenaires sociaux qu’elle accuse de brader l’économie nationale.

Selon elle, et contrairement à ce que dit Ouyahia, “le président de la République est intervenu pour stopper les privatisations” des entreprises publiques. “En réalité, le président de la République a stoppé la liquidation du secteur public et les appétits voraces des uns et des autres”, a-t-elle déclaré en allusion aux membres du Forum des chefs d’entreprises. En réponse à Ahmed Ouyahia qui a déclaré que seules deux entreprises sont concernés par la privatisation pour le moment, la secrétaire générale du PT a indiqué que selon ses informations, d’autres entreprises étaient concernées.

Il s’agirait de l’Hôtel El Djazaïr (Ex-Saint-George) et même Sonelgaz et Air Algérie. C’est pour cela qu’elle plaide pour la suppression du Partenariat public-privé. “La solution véritable et durable est l’annulation de cette charte de partenariat public-privé (PPP) qui vise même les hôpitaux “, peste encore Louisa Hanoune qui réclame un bilan des précédentes privatisations. Elle a, d’ailleurs, réclamé la suppression du Conseil des participations de l’Etat (CPE), devenu, selon elle, un “gouvernement clandestin”. Le CPE est, en effet, un organe chargé de sceller le sort des entreprises publiques. Il se réunit sous la présidence du Premier-ministre.