Ce lundi, le ministre des Affaires Etrangères, Abdelkader Messahel, a confirmé officiellement les informations révélées par Ahmed Ouyahia le 30 novembre dernier à Abidjan lors du sommet Union Africaine-Europe. 

“Nous avons consacré ces dix dernières années près de 100 millions de dollars dans l’aide et le support. L’Algérie apporte sa contribution. Il y va de la sécurité de l’Algérie bien évidemment pour préserver notre pays mais nous le faisons également par devoir de solidarité”, a indiqué Messahel qui s’exprimait à l’émission “Invité de la rédaction” de la radio algérienne chaîne III.

Pour rappel, Ahmed Ouyahia avait déclaré à la presse que “sur sept ou huit ans, l’Algérie a dépensé plus de 100 millions de dollars d’aide à cinq pays (Tchad, Mali, Niger, Mauritanie, Libye) de la sous-région du Sahel pour former une dizaine de compagnies de forces spéciales et leur donner d’énormes équipements”.

D’après Messahel, “l’implication solidaire de l’Algérie dans la lutte antiterroriste, dans la sous-région sahélienne, est organisée depuis plus de 10 ans à travers le Comité d’état-major opérationnel des armées (CEMOC) et d’autres mécanismes de coopération”.

Le chef de la diplomatie algérienne a fait savoir enfin que l’Algérie ne s’impliquera jamais militairement dans les conflits des pays du Sahel.