Le front social est en ébullition. Après la grève que tiennent depuis plusieurs mois les médecins résidents, d’autres corps de métiers menacent d’entrer en grève dès les prochains jours. A commencer par les médecins praticiens de la santé publique qui ont tenu dimanche une conférence de presse pour annoncer un débrayage dans les prochains jours.

Les premiers à annoncer une grève pour les tout prochains jours. Le syndicat national des enseignants de l’enseignement secondaire et les corps tertiaire de l’Education nationale, a en effet annoncé une grève pour le 31 janvier prochain. Les enseignants de l’enseignement secondaire ont justifié le recours au débrayage par le fait que le ministère de l’Education nationale n’a pas répondu favorablement aux revendications des enseignants.

Les adhérents du syndicat des enseignants vont également se solidariser avec leurs homologues de Tizi-Ouzou, Béjaïa et Blida qui observent une grève depuis plusieurs jours pour notamment protester contre des « humiliations » subies par certains de leurs collègues. Car, dans ces trois wilayas, les enseignants ont tenu des grèves qui ont duré plusieurs semaines. Si le mouvement s’est arrêté à Tizi-Ouzou, il n’en est pas de même à Béjaïa où la grève des enseignants agace les parents d’élèves.

Pendant ce temps, les paramédicaux et les médecins résidents poursuivent leurs mouvements de grèves, entamés depuis plusieurs semaines. Les premiers réclament plus de moyens et une revalorisation salariale, tandis que les seconds revendiquent essentiellement la réforme en profondeur du service civile. Une réforme qui pourra avoir lieu prochainement puisqu’une commission intersectorielle a été installée pour tenter de répondre aux revendications des médecins en spécialisation. Au souci près que les concernés, représentés dans le Collectif autonome des médecins résidents algériens (CAMRA) ne font pas partie de ce groupe de travail.

A ces mouvements, il faut ajouter la manifestation, de plus en plus violente, des anciens membres de l’ANP, empêchés de manifester samedi dernier à Alger.