Djamel Chenini est un milliardaire discret, très discret. Mais sa discrétion n’est pas la clé de sa réussite. C’est plutôt son lobbying dans les réseaux du RND qui lui ont permis de faire fructifier rapidement sa fortune. Une fortune qui repose, aujourd’hui, sur une dizaine d’entreprises toutes basées à Constantine. 

Djamel Chenini est l’homme d’affaires qui a conduit la liste du RND dans la wilaya de Constantine lors de la campagne électorale pour les récentes élections législatives de mai 2017. Comme en 2012, ce jeune milliardaire  a joué un rôle important dans la percée électorale du RND. Cependant, l’homme qui se fait appeler à l’APN Abdelkrim Chenini ne fait pas de la politique par conviction. Au contraire, il s’avère que cet ancien importateur de bois a fait fructifier sa fortune depuis 2012 date à laquelle il va jouer un rôle important au sein du RND.

Le BTP après le bois… 

Preuve en est, au plus fort de sa carrière politique, il fonde le 3 janvier 2017 avec ses deux frères Boubakeur et Kheirredine Chenini, l’ASC IOGLU Construction. Le jeune oligarque qui échappe aux projecteurs des caméras se lance dans le BTP pour étendre sa fortune et bénéficier de la manne financière investie dans les marchés publics par l’Etat. Auparavant, en 2016 notre heureux milliardaire va gagner beaucoup d’argent dans l’agroalimentaire, la laiterie et les eaux minérales. Un secteur qu’il connaît très bien puisqu’il est associé depuis 2009 dans la Sarl Yakout qui produit de l’eau minérale. Et dans cette juteuse affaire, il s’allie avec le directeur général de la SSPA/CS Constantine, Badreddine Mekroud. Une personnalité importante de la ville de Constantine. Ce dernier est associé dans une entreprise appelée Conbimed, une société de fabrication de biscuits et de chocolats dotée d’un capitale dépassant les 10 milliards de centimes. Et dans laquelle nous retrouvons comme associé un certain Boultif Samy, un nom qui nous rappelle étrangement l’ancien PDG d’Air Algérie, Mohamed Salah Boultif.

Et c’est toujours grâce à ses relations dans le monde politique et des affaires qu’il se fraye un chemin dans le délicat secteur de la santé en lançant à partir de 2010 la Sarl Somedex qui dispose d’une clinique privée et offre des soins spécialisés. En 2014, l’actuel député RND et ses frères entrent de plain-pied dans l’importation des voitures et des pièces détachées. Agroalimentaire, santé, eau minérale, BTP, importation du bois, etc., aucun secteur n’échappe à la voracité de Djamel Chenini. Une gourmandise à la hauteur de son orgueil démesuré qui le pousse à utiliser le nom d’Ahmed Ouyahia, chef du RND et Premier-ministre, comme fonds de commerce pour tisser ses relations et boucler ses affaires.

Mercantilisme dangereux 

Un mercantilisme politique dangereux qui commence à agacer et, surtout, à inquiéter au sein de la formation et l’entourage d’Ahmed Ouyahia. Au moment où la Présidence de la République ne cesse de mettre en garde contre les enchevêtrements d’intrigues entre le pouvoir d’argent et le pouvoir politique, le sieur Djamel Chenini, et ses semblables, multiplient leurs frasques et font de leur proximité avec des décideurs politiques un véritable fonds de commerce. Une attitude dangereuse contre laquelle les autorités politiques doivent lutter en toute urgence pour préserver l’intérêt général dans notre pays. Nous reviendrons encore sur ce sujet dans nos prochaines investigations.