C’est l’un des projets les plus importants du groupe Sonatrach. Ce dernier a choisi un partenaire stratégique pour réduire de 50 % la facture des importations du carburant qui s’élève jusqu’à aujourd’hui à 2 milliards de dollars par an. 

Le nouveau partenaire de Sonatrach s’appelle Vitol, a-t-on appris suite à nos investigations. Vitol est l’une des principales sociétés de trading pétrolier au monde.  Avec des revenus de plus de 150 milliards de dollars américains en 2008, la société transporte par voie maritime plus de 200 millions de tonnes de pétrole par an. Vitol opère principalement à Genève, Houston, Singapour et Londres. Avec Sonatrach, ce géant mondial, qui commercialise également partout sur la planète des produits pétroliers dérivés, a conclu un accord inédit.

Il s’agit de procéder à une sorte d’opération de “troc”. En effet, Sonatrach donne à la société de courtage suisse une quantité de pétrole brut et en échange le groupe pétrolier algérien obtient des quantités de carburant raffiné. Dans le jargon des pétroliers, cette opération est appelée également le processing ou le façonnage. Un contrat de façonnage est un contrat dans lequel, le façonneur va raffiner du brut fourni par son client moyennant une certaine somme d’argent (frais de façonnage ou processing fees en anglais).

On définit dans ce contrat tous les termes du contrat tels que, les quantités et les qualités mensuelles de bruts à livrer, les quantités et les qualités des produits à restituer, les modes de livraison. Dans cet accord conclu entre Sonatrach et Vitol, la compagnie nationale des hydrocarbures envisagerait de payer son partenaire avec des quantités de pétrole brut qu’elle va exporter.

Grâce à ce système imaginé par le PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, l’Algérie devrait économiser jusqu’à 1 milliard de dollars sur sa facture des importations d’ici la fin de l’année 2018. Il s’agit d’une nouvelle option qui soulève d’ores et déjà l’enthousiasme des autorités algériennes. En période de crise financière, celles-ci espèrent plus que jamais économiser ses précieuses devises.  Soulignons enfin que le trader suisse Vitol est présent ou travaille avec pas moins de 60 pays.