C’est une offre mirobolante et galactique ! Algériepart a appris de sources sûres que l’une des plus puissantes compagnies pétrolières américaines vient de proposer à l’Etat algérien un plan d’investissement de… 90 milliards de dollars pour décrocher les permis d’exploitation de nos réserves de gaz de schiste. 

Cette offre incroyable, doublée d’un business plan s’étalant sur plusieurs années, jugée alléchante par de nombreux hauts responsables algériens est officiellement sur le bureau du ministère de l’Energie, de la direction générale de Sonatrach et de la Présidence de la République. Anardarko espère à travers cette offre exceptionnelle de faire chavirer le coeur des dirigeants algériens pour les séduire définitivement. Les américains d’Anadarko espèrent ainsi convaincre les dirigeants algériens, encore hésitants, de se lancer dans l’exploitation et commercialisation du gaz de schiste.

Un dossier très délicat que les autorités algériennes gèrent avec beaucoup de sensibilité pour ne pas heurter une opinion publique farouchement opposé à ce projet énergétique très polluant.

Mais Anadarko connaît très bien l’Algérie et son régime politique. Installée dans notre pays depuis de très longues années, la puissante compagnie pétrolière américaine, classée parmi les 25 compagnies pétrolières les plus riches dans le monde, connaît tous les rouages du système algérien. Pour rappel, en 1998, Sonatrach et Anadarko ont créé le groupement Berkine. Anadarko a fait rapidement le choix de renforcer son implantation en Algérie puisqu’elle est l’une des rares compagnies à avoir basé la totalité de son équipe de subsurface en Algérie. Depuis le début de ses opérations de forage, en 1991, elle a découvert quinze gisements contenant plus de deux milliards de dollars de barils d’huile. Jusqu’à 2006, elle a investi déjà 3,7 milliards de dollars en Algérie.

L’entité créée par Sonatrach et Anadarko exploite le gisement El Merk,  dans le bassin de Berkine, dans la wilaya d’Illizi, considéré comme l’un des plus importants d’Algérie. Elle y produit l’équivalent de 146.000 barils/jour. Le gisement d’El Merk est d’une grande capacité estimée à 1,2 milliard de barils de pétrole, dont près de 40%, 647 millions de barils, sont récupérables.

Officiellement, l’Algérie est considérée comme le 3e plus gros détenteur de réserves de gaz de schiste dans le monde. Le département américain de l’Énergie évalue les réserves de gaz de schiste de notre à 22 500 milliards de m3. Cette immense richesse fait saliver Anadarko et ses actionnaires. Les dirigeants algériens finiront-ils par céder à ce chant des sirènes ?