Une véritable gabegie. Cette année 2018 commence très mal pour les abonnés et usagers d’Algérie-Télécom. La qualité des services est de plus en plus catastrophique et de nombreux algériens sont pénalisés. Pis encore, dans un document officiel obtenu par Algériepart,  les services de l’opérateur qui détient à lui-seul le monopole de la commercialisation des services de la téléphonie fixe et de l’Internet ADLS reconnaissent leur incapacité à traiter les demandes et les réclamations des Algériens. 

Comme le montre ce document provenant de la direction opérationnelle d’Alger-Ouest, la situation est réellement alarmante à Algérie-Télécom. Coupures intempestives, abonnements suspendus arbitrairement, lignes en dérangement, des débits faibles et dérisoires par rapport aux montants versés par les clients, les services d’Algérie-Télécom ont sombré depuis le début de cette année dans la médiocrité des prestations.

Et ce problème ne concerne pas uniquement Alger-Ouest. Toutes les grandes villes et régions du pays sont concernées. La situation est si complexe que même pour obtenir un abonnement internet ADSL, il faut bénéficier d’un coup de pouce et disposer d’une connaissance dans une agence d’Algérie-Télécom tellement l’offre de l’opérateur étatique ne satisfait guère la demande des Algériens.

Nos concitoyens sont contraints, par la suite, à adresser des courriers et des missives pour faire valoir leurs droits comme le démontre cette lettre, un cri de détresse, d’un de nos compatriotes. Et en dépit de toutes ces misères, des voix s’élèvent encore pour protéger l’impunité d’Algérie-Télécom et empêcher toute possible privatisation ou ouverture du marché à d’autres opérateur concurrents. Une solution qui pourrait enfin soulager les souffrances des Algériens.