Après le montage, la fabrication. Le gouvernement veut obliger les constructeurs automobiles à passer du simple montage de véhicules à la fabrication qui inclut une partie des pièces de rechanges et des consommables.

C’est le sens du message qu’a lancé Youcef Yousfi, dimanche à Relizane où il effectuait une visite de travail.

Lorsqu’il a visité l’usine de montage des véhicules de marque Volkswagen, le ministre de l’industrie a ainsi décrété la fin des opérations de « montage automobile ». Il vaut passer à une autre étape, celle de fabriquer localement. « J’ai demandé aux responsables de différentes usines de montage de véhicules de se lancer dans les plus brefs délais dans la fabrication de composants de véhicules », a fait savoir le ministre de l’Industrie et des Mines.

Avant d’arriver à cette étape, le gouvernement a convoqué, à Alger, une rencontre entre les producteurs et les sous-traitants. La rencontre aura lieu en mars prochain et permettra, selon Yousfi, de mettre en relation les constructeurs et les fabricants de composants  pour véhicules.

Du coté des constructeurs français, que sont Peugeot et PSA, la décision a déjà été prise : des équipementiers vont accompagner le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, qui effectuera une visite d’Etat en Algérie vers le mois de mars prochain.

Pour Volkswagen, un haut dirigeant de la compagnie allemande va venir en Algérie dans les prochains jours. Il va notamment annoncer la venue de certains sous-traitants du groupe allemand. Mais dans les deux cas, personne ne connaît le vrai taux d’intégration des véhicules qui vont être montés en Algérie.