Dans les surprenantes affaires de l’Agence Foncière d’Oran, ayant déjà fait l’objet d’un article sur les colonnes d’Algeriepart il y a quelques jours, nos équipes ont pu prendre connaissance d’une nouvelle intrigue qui met à nu les agissements malveillants du premier responsable de l’Agence.

Nous allons vous révéler comment Mr MEBARKI Mohamed, le directeur de l’Agence Foncière d’Oran, gère les projets dans la Wilaya d’Oran.

En 2016, un projet de réalisation 110/ 380 logements LPA en R+5 avec 32 commerces avait été lancé par la Wilaya d’Oran dans la Commune d’EL MOHGOUN.

 

En date du 19 Juillet 2016, le marché de l’ilot 12 avait été octroyé à la société TURBO 31 dont le siège est sis à Bir El Djir à Oran.

Ce marché, d’un montant de 357.530.386,428 DA, était prévu pour démarrer à la mi-août 2016 et devait durer 22 mois.

En tant que Maitre d’Ouvrage, l’Agence Foncière d’Oran a fait appel à un maitre d’œuvre pour l’étude et le suivi du projet, en l’occurrence le bureau d’étude New Concept.

Le 15 Aout 2016, un PV d’installation de l’entreprise TURBO 31 est dressé sur chantier par la responsable du projet au sein de l’Agence Foncière d’Oran, ce document invite ladite entreprise à entamer les travaux dans les plus brefs délais.

Une fois les travaux commencés, des PV d’avancements auraient dus être quotidiennement dressés conformément à loi et aux règlements qui régissent les travaux publics en Algérie. Cette première exigence n’a pas été respectée comme l’a soulevé la représentante de l’Agence Foncière.

Quinze jours après le début des travaux, suite à une visite d’inspection sur place en présence de la topographe de la société TURBO 31, Il est fait constat dans le PV du 29 Aout 2016 de l’absence d’implantation des blocs comme convenu entre les parties.

Le 22 septembre 2016, dans un autre PV, et suite au constat de la présence de moins de 5 ouvriers sur un chantier de cette importance, il est demandé à la société TURBO 31 d’entamer les travaux dans les plus brefs délais et de fournir un planning détaillé des travaux.

Le 30 Septembre 2016 un détail de l’état d’avancement des travaux du projet est élaboré par le maitre d’œuvre, le cabinet New Concept, puis transmis à l’Agence Foncière d’Oran.

Ce document, que nous mettons à votre disposition, indique que le taux d’avancement global de des travaux est d’à peine 3.45% !

Dans le même document, la société NEW concept en sa qualité de maitre d’œuvre constate ‘’un retard flagrant au niveau de la réalisation et ainsi qu’un manque d’effectifs et d’approvisionnement du chantier ‘’ – ‘’l’entreprise doit renforcer le chantier par des moyens humains et matériaux pour l’exécution des travaux dans les délais contractuels, dans le cas échéant une mise en demeure sera adressée à l’entreprise sous huitaine.’’

D’autre part et toujours sur ce document, il est indiqué que les travaux de décapage de l’assiette avaient été achevées à 100%.

Or sur les photos du terrain que nous avons pu nous procurer, Il n’y a jamais eu de décapage comme cela nous a été, par ailleurs, formellement confirmé par nos sources.

Nous rappelons tout de même qu’avant de lancer la construction d’un immeuble à proprement parler, il est nécessaire de procéder à un décapage afin de rendre le terrain prêt à construire.

Le décapage consiste à retirer au moins 20 cm de la couche supérieure de terre avant les travaux. Le sol est en effet constitué de différentes couches. La couche supérieure du terrain, épaisse d’environ 20 à 40 cm, est composée de terre végétale, les matières organiques qu’elle contient se dégradent avec le temps, ce qui rend cette couche instable et impropre à la construction.

Le Bureau d’étude New concept dresse tout de même un état récapitulatif général de situation et décompte provisoire des travaux et le transmets à l’agence foncière… pour payer l’entreprise !

Devant le refus de la responsable du projet de signer la demande paiement, l’Agence Foncière passe outre et ordonne le paiement comme vous pouvez le constater sur le document que nous mettons à votre disposition.

Entre temps et une fois le paiement effectué, la société TURBO 31 demande la résiliation du contrat qui la lie à l’Agence Foncière.

Le plus surprenant est que l’Agence gérée par Mr Mohamed MEBARKI, accepte une résiliation du contrat à l’amiable alors que l’entreprise était dans ses torts.

Pourquoi Mr MEBARKI n’a-t-il pas défendu les intérêts de l’état et du citoyen dans ce cas, puisqu’il s’agissait de logements sociaux ?

Pourquoi n’a-t-il pas suivi les recommandations des cadres de l’Agence dont il a la charge et les recommandations du Bureau d’étude qu’il a choisi en sa qualité de premier responsable ?

Serait-ce parce que les propriétaires de l’entreprise TURBO 31, Mr et Mme KAZITANI, sont en fait le propre frère et la belle-sœur du sénateur RND au Conseil de la Nation ?

Mr MEBARKI aurait-il payé une entreprise défaillante à l’aide de deniers publics ?

Et comment peut-on encore accepter que des proches de l’ancien Président de l’APW d’Oran puissent prendre des marchés émanant de la même Wilaya ?

Il est bien dommage que le Directeur d’une Agence Foncière désigné par le Ministre de l’Intérieur, puisse agir de la sorte en bafouant les lois de la République pour faire plaisir aux proches d’un élu du peuple…