L’Etat va recruter, dès la rentrée scolaire prochaine, 300 enseignants pour les besoins de la généralisation de l’enseignement de tamazight.

L’annonce a été faite, ce matin, par la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, invitée de la radio nationale. « Le conseil interministériel, réuni lundi, a répondu favorablement à nos   premiers besoins en matière de renforcement de l’enseignement de Tamazight pour la prochaine rentrée scolaire, en nous accordant 300 postes budgétaires », a en effet affirmé la ministre, qui détaille ainsi la rencontre présidée lundi par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia.

La ministre a indiqué que pour son département, l’objectif est de pouvoir enseigner la langue amazighe dans toutes les wilayas du pays dès la rentrée prochaine. « Tamazight est actuellement enseigné dans 38 wilayas. Notre objectif est d’en rajouter une dizaine pour la prochaine rentrée scolaire », a-t-elle affirmé. Mais avant cela, le ministère de l’Education nationale préfère jouer sur la sensibilisation pour convaincre les chefs d’établissements et même les directeurs de l’éducation afin d’ouvrir un maximum de places. « Nous avons déjà mené au préalable le travail de sensibilisation mais nous allons, aujourd’hui, le renforcer auprès des directeurs de l’Education et des chefs des établissements afin de les encourager à ouvrir des classes »,   a ajouté la ministre.

Sur le plan pratique, Nouria Benghabrit a indiqué que son département a publié un nouveau manuel d’enseignement de Tamazight, disponible dans les 3 wilayas dans les trois graphies, notamment celui du 4e primaire, qui est, a-t-elle dit, en Tifinagh, en graphie arabe et en graphie latine.