Algériepart a mené ses investigations à propos de l’organisation du très attendu concert d’Idir, le chantre de la chanson kabyle, à Alger. Prévu les 04 et 05 janvier prochain, ce concert a suscité la polémique lorsque leader d’une association s’en est pris violemment à ses organisations les accusant de népotisme et de gestion peu transparente des deniers publics consacrés par l’Office National des Droits d’Auteurs et Droits Voisins (ONDA) à cet événement qui doit marquer le grand retour d’Idir sur la scène algérienne. 

Selon nos investigations, il s’avère que les accusations dont sont victimes l’agence d’événements de divertissements, Well Sound, sont “fausses”, comme nous le signalent des responsables de cette plateforme qui a organisé plus de 300 concerts pendant près de 5 ans. En effet, d’après nos recherches, Mohamed Daas, l’ex-conseiller auprès du PDG de Mobilis, et l’ami du ministre de la Culture Azzedine Mihoubi comme le dénonce Omar Ait Mokhtar, n’est nullement actionnaire de Well Sound qui appartient uniquement à  Imad Henouda, le patron de Not Found, un producteur expérimenté et organisateurs de plusieurs événements de prestige à Alger.

Lacrim, Soprano, l’Algérino, Natasha St Pier , Gnawa Diffusion,  le patron de Well Sound compte, effectivement, de nombreux concerts qui ont drainé beaucoup de monde et ont rencontré un franc succès.

Par ailleurs, les responsables de Well Sound récusent toute accusations de favoritisme. Selon nos sources, l’agence Well Sound a été sélectionnée par l’ONDA pour la qualité de ses équipements et installations musicales ainsi que son savoir-faire dans l’organisation de ce genre d’événements. Well Sound a même séduit le chanteur Idir qui appréhendait beaucoup les dproblèmes techniques lesquels auraient pu gâcher son retour en Algérie.

“Nous n’avons pas gagné d’argent avec ce concert. Nous avons sorti l’argent de nos poches pour contribuer à la réussite de cet événement. L’argent des sponsors partira uniquement dans les caisses de l’ONDA”, assure enfin un responsable de Well Sound dans une déclaration à Algériepart.