Une fois n’est pas coutume, le gouvernement algérien se montre bienveillant envers la communauté nationale à l’étranger. Le ministre des Affaires Etrangères, Abdelkader Messahel, est allé jusqu’à recevoir, mercredi, la famille du jeune algérien mort dans des conditions sombres dans un centre de détention en Espagne.

Le ministre a mis au courant les parents et la famille du défunt de « tout   ce qui a été entrepris par l’Ambassade d’Algérie à Madrid et par la représentation consulaire de l’Algérie à Alicante, en collaboration avec les autorités espagnoles pour mettre toute la lumière sur ce drame qui a endeuillé la famille et qui a suscité l’émoi dans le pays », indique un communiqué du ministère des Affaires Etrangères.

Messahel a assuré également les membres de la famille de feu Mohamed Bouderbala de la mobilisation par les services consulaires de l’Algérie en Espagne « de l’ensemble des moyens requis pour le rapatriement de la dépouille mortelle et sa remise à la famille dès que les procédures liées à l’enquête seront achevées en Espagne et en Algérie ».

Le jeune originaire de Mostaganem est décédé la semaine dernière dans un centre de détention en Espagne. Des informations données par des médias espagnols évoquent une mort provoquée par une bavure policière. Le défunt a tenté de s’établir en Espagne de manière irrégulière.