Les autorités algériennes ont confirmé officiellement le retour aux importations des véhicules. Mais ces importations seront limitées et réglementées. Il s’agit  d’un “contingent quantitatif pour les véhicules automobiles à l’exclusion des collections CKD/SKD destinées au montage de véhicules”, a indiqué ce mardi le ministère du Commerce. 

Les véhicules qui seront autorisés à l’importation sont les véhicules de tourisme, les véhicules de transport de marchandises et les véhicules de transport de personnes. Mais pour pouvoir procéder à ces importations, il faudra disposer d’une licence d’importation. Et ces licences seront attribuées aux enchères.  “L’accès aux licences d’importation et plus particulièrement celles devant régir les contingents tarifaires fixées dans le cadre de l’Accord d’Association avec l’Union européenne, s’effectuera par voie d’adjudication, sur la base d’une mise à prix, par référence au modèle de cahier des charges approuvé par l’arrêté interministériel fixant les conditions et les  modalités d’accès par voie d’enchères au contingent ou à ses tranches”, explique ainsi le ministère du Commerce.

A travers cette procédure, le gouvernement entend démontrer qu’il n’y aura pas de favoritisme lors de l’attribution de ces licences. Ceux qui proposeront les meilleurs prix seront ceux qui vont pouvoir importer ces véhicules neufs de l’étranger.