Le ministère du Commerce a confirmé une autre information révélée par la rédaction d’Algériepart. Ce mardi 2 janvier, il rendu public la liste des 851 produits interdits  l’importation en Algérie à partir de cette année 2018. Une liste portée à plus de 1000 produits.

Il s’agit, comme il a été expliquée dans une précédente publication d’Algériepart,d’un dispositif de suspension provisoire à l’importation qui concerne pas moins de 45 familles de produits finis.

Ainsi, cette interdiction s’applique sur le fromage, yaourt et produits lactés, fruits secs, fruits frais (à l’exception de la banane), légumes frais (à l’exception de l’ail), viandes (à l’exception de certaines catégories), dérivés de maïs, préparation de viandes, préparation de poissons, sirop de glucose, chewing-gum et bonbons, chocolats, produits de viennoiserie, pâtes alimentaires, dérivés de céréales, conserves de légumes, tomates préparées ou conservées, confitures et gelées, fruits conservés ou préparés, jus, préparations alimentaires, préparations pour soupes et potages, eaux minérales, pigments, arômes, papiers d’hygiène, dextrine et autres amidons, produits plastiques finis et semi finis, caisses et caissettes en bois, papier hygiénique, tapis, ouvrages en asphalte, marbre et granit finis, céramique finie, glace et verre, moissonneuse batteuse, articles de robinetterie sanitaire, fils et câbles, tracteurs agricoles, chaises et meubles, lustres, produits détergents, ciments, articles électroménagers et téléphones mobiles.

Cependant, le ministère du Commerce a souligné que ces suspensions à l’importation de ces biens et marchandises “sont limitées dans le temps”.  Dans un futur proche, il sera procédé à leur levée progressivement mais avec ou sans le maintien ou “l’augmentation des taxes et autres droits frappant l’importation et la commercialisation de ces produits”, a indiqué en dernier lieu ce ministère dirigé par Mohamed Benmeradi.