L’année 2017 s’est achevée sur la consécration de Yennayer comme journée nationale chômée et payée. La décision a été prise par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, lors du dernier Conseil des ministres. C’est le dernier fait saillant et positif d’une année marquée, malheureusement, par plusieurs mauvais moments politiques, économiques, sociaux et sportifs. 

Au plan politique les deux scrutins organisés le 04  mai  (législatives) et le 23 novembre sont les deux événements qui ont marqué la vie politique en Algérie durant cette année.

Comme il faillait s y attendre, ces deux scrutins ont confirmé le statut de pôles de la vie politique et institutionnelle nationale endossés par le parti Front de libération nationale (FLN) et le Rassemblement national démocratique (RND). Ils ont également redessiné certains contours du paysage politique, avec l’émergence de quelques nouvelles formations et la stagnation, voire le recul, d’autres.

Le parti FLN est, aujourd’hui, la première force politique à l’Assemblée populaire nationale (APN), avec 161 sièges décrochés aux législatives du 4 mai  dernier, suivi du RND qui dispose de 100 sièges à la chambre basse du Parlement.

Ce score s’est reproduit au niveau des Assemblées communales. Sur les 1.541 Assemblées populaires communales (APC) que compte le pays, le parti du FLN a obtenu la majorité des voix dans 603 assemblées (30,56 % des suffrages exprimés) et 711 sièges aux 48 Assemblées populaires de wilaya (APW). Il est suivi par le RND avec 451 APC (26,21 % des voix) et 527 sièges aux APW. Ces élections ont également donné lieu à des énormes protestations populaires dans plusieurs régions à travers le pays. Les manifestations les plus violentes ont éclaté à Tindouf, au sud du pays. Les algériens ont été nombreux à protester contre la fraude électorale et le trafic des urnes.

 

2017, une année dévastatrice pour les forêts

L’été 2017 a été très ravageur pour les forêts. Les incendies ont détruit d’importantes surfaces forestières. Les wilayas de l’Est sont les plus affectées avec 44.282 hectares, soit 82 % de la surface brulée, suivie par le centre avec 7.148 ha.

Selon Abdelghani Boumasaad, sous-directeur de la protection du patrimoine à la Direction générale des forêts « entre le 1er juin et le 4 octobre en cours, 53.603 ha ont été détruits par les feux, se répartissant entre 28.090 ha de forêts, 10.296 ha de maquis et 14.617 ha de broussailles ».

«La wilaya d’El Tarf est la plus touchée en terme de superficie brûlée avec 19.443 hectare, soit 36 % du totale national», révèle M. Boumasaad qui estime que les incendies présentent un plus grand risque sur la vie de la population dans la région de la Kabylie où les forêts sont à 60% situées sur des terrains privés qui constituent des zones d’habitation de forte densité.

Football : Les Verts impuissants  

L`année 2017 s`est avérée un véritable fiasco pour la sélection nationale de football, marquée principalement par son impuissance à se qualifier à la Coupe du monde 2018 prévue en Russie (14 juin-15 juillet).

Trois ans après avoir vibré aux rythmes de la samba brésilienne au Mondial-2014, avec à la clé une place historique de huitième-de-finaliste, l`équipe nationale est retombée dans ses travers, échouant à se qualifier pour le prochain rendez-vous planétaire.

Pour plusieurs, le scénario de la grande désillusion était programmé dans une EN qui a connu quatre sélectionneurs depuis le début de la campagne qualificative en octobre 2016.

Il y avait eu d’abord le technicien serbe Milovan Rajevac, resté l’espace d’une seule rencontre face au Cameroun (1-1) avant d’être poussé vers la porte de sortie par les joueurs pour céder sa place à Georges Leekenslimogé lui aussi après quelques rencontres seulement.

Le changement a, également, touché la tête de la Fédération. A la grande surprise de tous, Kheïreddine Zetchi a été élu à la tête de la Fédération algérienne (FAF) en remplacement de Mohamed Raouraoua.

159 terroristes mis hors état de nuire

Les différentes opérations de lutte antiterroriste menées par les forces de l’ANP (Armée nationale populaire) courant cette année 2017, se sont soldées par l’élimination et la neutralisation de 90 terroristes, alors que 29 autres se sont rendus aux autorités militaires. Aussi, il a été procédé à l’arrestation de 40 terroristes dont 5 femmes, et 203 autres éléments de soutien aux terroristes, selon un bilan annuel établi lors de l’émission Essalil produite par le ministère de la Défense nationale et diffusée hier, mardi, sur les ondes de la Radio chaine Une.

Le nombre de munitions d’armes récupérées a atteint les 258 fusils de type kalachnikov, 62 fusils mitrailleurs, 5 hown, 16 lance-rockets, 247 fusils de chasse ainsi que la découverte et la destruction de 160 mines antipersonnel et artisanales, et 179 000 balles de différents calibres ainsi que la récupération d’importantes quantités de produits explosifs.

 

Pénurie d’eau potable à l’Est du pays !

L’année 2017, a été, aussi, marquée par des épisodes sombres qui avaient fortement pénalisé le citoyen. On se rappelle de cette pénurie d’eau qui a touché surtout les régions de l’Est du pays, notamment Annaba. Des mesures d’urgence ont été prises pour faire face à cette situation enregistrée dans l’alimentation en eau potable dans plusieurs communes.

Pour faire face à cela, le ministre des Ressources en eau, M. Hocine Necib, a assuré que le secteur des ressources en eau réceptionnera 130 projets vitaux fin 2017, outre le lancement de 68 autres nouveaux projets en 2018. Ces projets sont susceptibles d’améliorer les niveaux de mobilisation des eaux, assurer l’alimentation de l’eau potable et étendre la superficie agricole irriguée et le niveau du traitement des eaux usées.

Le secteur sera renforcé avant la fin de l’année en cours avec d’importants ouvrages de mobilisation à l’instar de 5 barrages d’une capacité de 250 millions de mètres cubes dans les wilayas de Mascara, Médéa, M’Sila, Laghouat et Tébessa, a déclaré le ministre.

 

Établissements hospitaliers : la santé toujours malade !

Malades et médecins souffrent à cause des insuffisances dans les  établissements hospitaliers où l’insécurité est devenue récurrente, marquée souvent, par des agressions physiques et verbales contre les personnels de santé.

Le président du Conseil national de l’ordre des médecins, le Dr Bekkat Berkani Mohamed, explique que le phénomène des agressions en milieu hospitalier résulte de la complexité des problèmes que rencontre le secteur de la santé.

« La santé traverse actuellement des difficultés réelles» souligne ce praticien. Cette situation « intolérable et inacceptable » déclare-t-il, est prise comme prétexte par des individus, « pour agresser les membres du corps médical et paramédical ». Ce praticien tient à souligner que le médecin, lequel essaye d’apporter son aide « en fonction de ses moyens », n’est en rien responsable du « dysfonctionnement général » du système de santé.

Le «défi» de la baleine bleue qui pousse les enfants au suicide

Le « blue whale challenge », ou « défi de la baleine bleue », jeu morbide en vogue sur les réseaux sociaux, inquiète de plus en plus les autorités. Les parents sont appelés à la plus grande vigilance surtout avec le suicide de cinq adolescents ces dernières semaines.

Ce qui a poussé le ministre de la Justice, garde des sceaux, Tayab Louh, a annoncé l’ouverture d’une enquête judiciaire sur un jeu vidéo en vogue sur les réseaux sociaux connu sous le nom de « Baleine bleue » et qui pousse les enfants au suicide.

«Les premiers résultats de l’enquête font état d’un décès en rapport avec ce jeu mais pour ce qui est des autres cas de décès, aucun lien n’a été établi à ce jour», a affirmé le ministre, précisant que l’enquête suit son cours. Ce jeu serait à l’origine de 130 suicides en Russie, où il a vu le jour.

La Loi de finances 2018 adoptée

Le texte de Loi de finances pour 2018 a été adopté le 11 décembre denier, à la grande majorité, par le Conseil de la Nation, lors d`une séance plénière présidée par Abdelkader Bensalah, président de cette institution parlementaire, en présence du ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, et d’autres membres du gouvernement.

Le texte prévoit une série de mesures législatives et fiscales allant dans le sens de la consolidation de l’investissement productif et du renflouement des recettes budgétaires tout en maintenant le dispositif de la solidarité nationale.

Par ailleurs l’opération de tirage des billets de banque dans le cadre du mécanisme de financement non conventionnel prévu par la loi amendée sur la monnaie et le crédit, a débuté récemment (à la mi-décembre) .

Les réserves de change pour la 1ère fois à moins de 100 milliards de dollars

Les réserves de change de l’Algérie se sont établies à 98 milliards de dollars à fin novembre 2017, a indiqué jeudi le Premier ministre Ahmed Ouyahia lors de l’inauguration de la 26ème édition de la Foire de la production algérienne qui se tient du 21 au 27 décembre au Palais des expositions (Pins maritimes).

« Lorsque on avait 174 milliards de dollars (de réserves de change, Ndlr) l’Algérie importait 500.000 véhicules/an pour 6 milliards de dollars mais, aujourd’hui, nous n’avons que 98 milliards de dollars à novembre. Nous n’avons pas arrêté d’importer ce nombre de véhicules pour importer 600.000 kits », a-t-il dit à un concessionnaire intéressé par l’activité d’assemblage de voitures en Algérie.  Les réserves de change étaient à 114,1 mds usd à fin décembre 2016 contre 144,1 mds usd à fin 2015.

Source : APS et Radio Algérienne