Durant toute la nuit du 31 décembre, les automobilistes algériens ont composé d’immenses files d’attente devant les stations-service de Naftal. Ces automobilistes ont voulu faire leur plein avant même l’entrée en vigueur des nouvelles augmentations des prix du carburant. 

Des augmentations qui prennent effet à partir de ce lundi 1er janvier. Mais ces augmentations ne sont pas une fatalité et il y a bel et bien une solution face à la cherté du carburant. Il s’agit du GPL.

En effet, le Gaz de pétrole liquéfié (GPL) est le carburant le moins cher en Algérie. Et son prix, 9 DA le litre, sera encore soutenu pendant longtemps par nos autorités. C’est du moins ce qu’assure le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni qui a instruit les responsables de Naftal d’élaborer un plan national précis pour l’extension du parc automobile utilisant le Gaz de pétrole liquéfié (GPL) et pouvoir équiper 500.000 véhicules à l’horizon 2021.

En inspectant le projet de réaménagement de la station services relevant de Naftal à Sig, le ministre a accordé un délai de 15 jours aux  responsables de l’entreprise pour élaborer un plan précis portant sur les centres de transfert et l’implication d’entreprises privées dans l’opération pour rattraper le retard accusé actuellement à cause du rythme lent de la reconversion d’utilisation de l’essence ou du gasoil vers le GPL.

Le gouvernement accorde un intérêt particulier à l’utilisation du GPL au lieu de l’essence et du gasoil qui reviennent chers à l’Etat et engendrent la pollution.

Il est à noter que les autorités ont mis en place un projet ambitieux pour approvisionner les régions les plus importantes du pays en GPL. Il s’agit du projet d’approvisionnement de la région  centre du pays en propane par pipeline à partir d’Arzew  qui  a été lancé au deuxième semestre de  2017.

Il s’agit d’approvisionner la région centre du pays par pipeline à partir de notre complexe, le GP1Z qui a pour missions la séparation et la réfrigération du Gaz de pétrole liquéfié (GPL). Ce projet vise à sécuriser l’acheminement du propane, un carburant destiné aux véhicules et aux multiples usages industriels.

Au lieu de transporter ce produit énergétique par bateaux et par camions citernes, avec tous les risques encourus, ce projet permettra d’assurer un approvisionnement durable,  sécurisé et de prévenir contre les risques d’accidents de la circulation.