Sydney, en Australie, a été la première mégapole à basculer dans la nouvelle année. 

Les premiers feux d’artifices ont été tirés et la fête bat déjà son plein : l’Asie et l’Australie ont commencé à célébrer les festivités du Nouvel an. Sydney a basculé en 2018 alors qu’il n’était que 14 heures en France métropolitaine et, comme chaque année, la mégapole australienne a été le théâtre d’un tonitruant feu d’artifice pour marquer le début de la nouvelle année. D’autres images venues du monde entier vont suivre.

 

Les fusées multicolores ont également illuminé le ciel de Singapour, dimanche soir. La cité-Etat devait basculer en 2018 sept heures avant Paris. Dans le Grand Manille, les pétards étaient de sortie avant même que la capitale des Philippines ne change d’année. A Tokyo, au Japon, on a procédé à un lâcher de ballons avant l’heure fatidique qui marque l’entrée dans la nouvelle année.

A Hong Kong, en Chine, les feux d’artifices ont illuminé la baie Victoria. A Harbin, en Chine également, des lanternes ont été lâchées pour marquer le Nouvel an.  Dubaï a célébré le passage à la nouvelle année avec un impressionnant spectacle de sons et lumières qui a illuminé dimanche à minuit Burj Khalifa, la plus haute tour du monde.

Après un compte à rebours, la tour de 828 mètres a été éclairée par des lasers aux couleurs des Emirats arabes unis (vert, blanc, noir et rouge), avec un portrait du fondateur des Emirats, cheikh Zayed ben Sultan Al-Nahyane et l’inscription « 2018 ». Puis ce fut au tour de l’Europe et enfin de l’Amérique, avec le traditionnel réveillon à New York.

Source : Paris-Match