Le secrétaire général du FLN ne laisse pas de répit à Ahmed Ouyahia. Djamel Ould-Abbès s’attaque désormais de front au Premier ministre. A partir de Souk-Ahras, où il a rencontré les cadres de son parti de l’Est du pays, le secrétaire général du FLN a indiqué que son parti va tenir, la semaine prochaine, une rencontre avec les deux autres participants à la dernière Tripartite, à savoir le FCE et l’UGTA.

“Nous allons nous réunir avec le FCE et l’UGTA pour leur rappeler notre position qui s’oppose à toute forme de privatisation. Nous allons leur rappeler que les entreprises publiques sont une ligne roue à ne pas franchir”, a indiqué le secrétaire général du FLN, en allusion à la Charte signée la semaine dernière entre le gouvernement, le syndicat UGTA et les organisations patronales. Un accord qui permet aux entreprises publiques de prendre des actions dans certaines entreprises relevant du secteur public.

La semaine dernière, le secrétaire général du FLN avait déjà fustigé la signature de cet accord. « Nous n’acceptons pas qu’on touche au secteur public. Nous nous poserons en défenseur du secteur public », a indiqué Djamel Ould Abbès. Pourtant, le FLN compte encore des ministres dans le gouvernement.

Cela fait des semaines, voire des mois, que le secrétaire général du FLN s’attaque de front au Premier ministre. L’objectif étant d’affaiblir Ahmed Ouyahia pour l’empêcher de briguer un mandat présidentiel en 2019.

Ces attaques interviennent à un moment où on évoque avec insistance un prochain remaniement de l’équipe gouvernementale.