Djilali Mehri fait partie des plus grosses fortunes en Algérie. Pour financer le lancement à la fin des années 90 de son usine PEPSI COLA, il a obtenu un énorme crédit bancaire qui dépasse les 500 milliards de centimes. Le seul hic est que ce milliardaire n’a présenté aucun « papier valable » pour appuyer sa demande de crédit. L’immeuble qu’il avait hypothéqué auprès de la BNA de Bordj El-Kiffan n’est, en réalité, même pas sa « propriété ». Retour en vidéo sur l’une des révélations les plus fracassantes des investigations d’Algériepart en 2017.