Le chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, a signé ce mercredi la loi de Finances 2018, donnant ainsi le coup d’envoi à l’application des dispositions de ce budget. Pour l’occasion, le président de la République s’est entouré des plus hauts responsables de l’Etat.

Avant la signature de cette loi de Finances, Abdelaziz Bouteflika a présidé une réunion du Conseil des ministres, consacrée essentiellement à l’adoption de certains projets de loi. Il s’agit de celui destiné à la protection des données personnelles. Cela passe par l’institution d’une autorité qui sera chargée de la protection des données personnelles.

Le communiqué rendu public à l’issue de la réunion du Conseil des ministres indique que le projet de loi relatif à la protection des personnes physiques dans le traitement des données à caractère personnel « accompagnera le développement du traitement numérique des données administratives, juridiques et financières, dans des secteurs de plus en plus nombreux du service public » et « régulera la protection des personnes physiques lors du traitement de leurs données à caractère personnel ».

L’autre projet de loi discuté a trait à traitement numérique des données à caractère personnel. Le texte « accompagnera le développement du traitement numérique des données administratives, juridiques et financières, dans des secteurs de plus en plus nombreux du service public ». Cela se concrétisera par la possibilité donnée aux Algériens établis à l’étranger de demander un casier judiciaire par Internet. Les justiciables pourront également consulter leur casier judiciaire n 02.

Ce Conseil est le dernier de l’année en cours.