Algériepart a obtenu ce lundi soir le document officiel signé par le Premier-ministre, Ahmed Ouyahia, qui a sélectionné les entreprises autorisées à procéder au montage des véhicules en Algérie. 

Seules ces entreprises disposent d’un agrément qui leur permet d’exercer cette activité stratégique. Dans cette liste dressée par les services du Premier-ministre, nous retrouvons SOVAC des frères Oulmi avec leur usine à Relizane. Cette dernière pourra produire jusqu’à 100 mille véhicules par an, précise le document d’Ahmed Ouyahia.

Nous retrouvons également la marque Hyundaï représentée en Algérie par l’homme d’affaires Mahieddine Tahkout qui pourra également produire jusqu’à 100 mille véhicules dans son usine située dans la wilaya de Tiaret.

Naturellement, le gouvernement a accordé sa confiance à Renault Algérie et son usine basée à Oran avec une capacité de 75 mille véhicules par an. La SPA, à savoir l’entreprise créée par des associés algériens et français, qui produira prochainement les véhicules de Peugeot a été “agréée” par l’Etat algérien. Les voitures Peugeot seront assemblées au sein d’une usine qui sera également basée à Oran et disposant d’une capacité de 100 mille véhicules par an.

Ahmed Ouyahia a donné également son aval pour l’accord formel des services du ministère de l’Industrie concernant le lancement de l’usine de Nissan en Algérie. Un projet qui sera pris en charge par la famille Hasnaoui et l’usine Nissan Algérie sera implantée à Relizane avec une capacité projetée de 60 mille véhicules par ans.

Concernant les poids lourds, c’est l’homme d’affaires Ahmed Mazouz qui remporte le gros lot avec son projet ambitieux de fabrication des véhicules utilitaires de la marque chinoise Chery et des camions de la marque Sachman ainsi que des autobus de la marque HIGER. Une immense usine a été bâti pour abriter ce projet à  Sétif. Le démarrage est prévu en 2018.

Le milliardaire et patron du FCE, Ali Haddad, sera lui-aussi présent dans l’Industrie automobile avec sa filiale Savem Spa qui a obtenu le feu vert des services d’Ahmed Ouyahia pour assembler les camions du constructeur italien Astra en Algérie. Son usine sera basée à Bouira et disposera d’une capacité de production de 10 mille camions par an.

Dans son document, Ahmed Ouyahia a pris le soin de souligner que toute entreprise ne figurant pas sur cette liste et exerçant dans le montage ou assemblage des véhicules est considérée  “en situation irrégulière et devra cesser son activité”. Les services des Douanes ont été ainsi instruits de prendre les dispositions nécessaires pour empêcher ces entreprises non-agréés d’importer les intrants nécessaires à l’activité du montage des véhicules.