Le projet est sérieux et devra voir le jour à partir de 2018. La Banque Extérieur d’Algérie (BEA) va inaugurer bientôt 5 agences dans 5 grandes villes françaises abritant un nombre important de la communauté algérienne établie en France. 

3 villes ont été, pour le moment, identifiés. Il s’agit de Paris, Marseille et Lyon, confirme samedi le Gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Loukal. Ce dernier a fait savoir, par ailleurs, que les deux autres villes seront choisies en fonction de la densité de la communauté algérienne.

Ces agences de la BEA auront pour objectif de faciliter les opérations bancaires de la diaspora algérienne. Celle-ci rencontre énormément de problèmes jusque-là pour transférer son argent vers son pays natal. Les autorités algériennes espèrent ainsi récolter de nouveaux fonds qui serviront à combler les déficits en ces périodes de crise financière.

Rappelons enfin que les émigrés algériens installés à travers le monde ont transféré en 2016, 2,46 milliards de dollars à leurs familles. Le chiffre émane du Fonds international de développement agricole (FIDA). Les Algériens ne recourent au transfert d’argent vers le pays via Western Union ou MoneyGram que dans des cas limités. Ils préfèrent le circuit informel en raison de la différence énorme dans les taux de change pratiqué dans le circuit formel (banques) et informel. Les agences de la BEA en France devront donc proposer des services innovants pour changer les habitudes de nos compatriotes exilés.