Pour la première fois depuis le début des manifestations en Kabylie, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a exprimé, en tamazight, la position de son gouvernement. S’exprimant en marge de la Tripartite, Ahmed Ouyahia a traité les promoteurs de l’idée de « menteurs ».

« Ceux qui ont introduit la demande d’amendement à la loi de Finances sont des menteurs. Ceux qui connaissent le fonctionnement de l’Etat savent que le budget de l’Education a de tout temps été un budget unifié. Il n’a jamais été question d’allouer des fonds supplémentaires pour promouvoir une telle ou une telle matière enseignée aux détriment d’une autre. Celui qui a dit qu’on a proposé un fonds supplémentaire pour promouvoir Tamazight est un menteur», a-t-il indiqué.

« Ceux qui prétendent que l’Etat a oublié Tamazight sont en train de mentir au peuple. Ils veulent semer l’anarchie et emprunter d’autres chemins pour allumer un brasier en manipulant les habitants des wilayas de Tizi Ouzou, Bouira et Bejaia », a-t-il encore indiqué. Il a rappelé, d’ailleurs, que l’Etat « a pris en charge » la langue amazighe. Il donne pour preuve que Tamazight est enseignée dans les cycles de l’enseignement moyen et secondaire dans 38 wilayas et fait l’objet d’examens du BEM et du Baccalauréat. « Elle est aussi enseignée dans sept universités (licence et LMD) en plus de 10 centres de recherche universitaire qui lui   sont consacrés ».

Le Premier ministre n’a pas cité de partie précise, mais il a accusé ceux qui ont appelé  aux manifestations de vouloir alimenter leur « agenda ». « Ceux qui prétendent que l’Etat a oublié Tamazight sont en train de mentir au peuple. Ils veulent semer l’anarchie et emprunter d’autres chemins pour   allumer un brasier en manipulant les habitants des wilayas de Tizi Ouzou, Bouira et Bejaia. Ils le font pour leur propre agenda », a-t-il accusé en dernier lieu.