Le gouvernement et ses deux partenaires, l’UGTA et les organisations patronales, ont signé, samedi matin à Alger, la charte sur le Partenariat sociétaire. Ce n’est pas clairement dit, mais cela ouvre la voie à des entreprises privées de prendre des participations dans des sociétés publiques.

C’est donc une privatisation déguisée. Mais cela semble concerner dans un premier temps les petites et moyennes entreprises.

Les signataires de cette Charte sont le Premier ministre, Ahmed Ouyahia,   pour le gouvernement, le secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Said, ainsi que les présidents des organisations patronales signataires du Pacte national économique et social de croissance.

“Nous faciliterons l’ouverture du capital des Petites et Moyennes   Entreprises publiques dans le cadre de la législation en vigueur”, a notamment déclaré le Premier ministre Ahmed Ouyahia lors de cette réunion.

A ceux qui critiquent le gouvernement sur l’autonomie des entreprises publiques, le premier ministre a indiqué que le Conseil des participations de l’Etat a décidé d’autonomiser ces sociétés. “Le Conseil des Participations de l’Etat a réaffirmé l’autonomie des Entreprises publiques économiques sur lesquelles les administrations concernées exerceront une simple supervision”, a précisé enfin le Premier-ministre.