Dérive ! Au lieu de les capter, de les recruter et de leur fournir l’environnement idoine pour qu’ils développent leur génie, les jeunes talents algériens sont humiliés et méprisés par la direction générale d’Algérie-Télécom. 

Celle-ci vient d’annuler tout bonnement la cérémonie de remise des prix qu’elle devait organiser à la suite de son concours de la meilleure innovation et du meilleur site web pour l’édition 2015-2016. Le concours s’est bel et bien déroulé dans les conditions les plus normales et 5 jeunes développeurs et ingénieurs ont remporté les 5 premiers prix. Le premier prix fixé à 1 000 000 DA a été officiellement attribué à  DJILAILI Imadeddine, de la wilaya de Ain Timouchent, pour le projet ‘Smart Farm’.

Le deuxième prix a  été fixé à  500 000 DA et il a été attribué à  GHARDAOUI Akram, de la wilaya de Guelma, pour le projet ‘Save My Child’. Quand au troisième prix, il est de l’ordre de 250 000 DA et il est attribué à DAHMANI Souhila, de la wilaya de M’Sila, pour le projet ‘ASGARD’.

Concernant le concours du meilleur site web, les lauréats s’appellent ABANE Rachid, de la wilaya de Tipaza, pour le site ‘Newtics-Install’ et TONKIN Boualem, de la wilaya d’Alger, pour le site ‘Hotel‐ElForssane’. Les deux jeunes développeurs ont gagné des prix de 300 000 DA et 200 000 DA.

Ingénieux et talentueux, ces jeunes développeurs algériens ont travaillé durement pour s’illustrer lors de ce concours à travers lequel ils espéraient dénicher des opportunités pour réaliser leurs projets innovants dans le secteur stratégique des nouvelles technologies. Malheureusement, Algérie-Télécom a gâché leur rêve. Une année après l’annonce des résultats de ce concours, ces lauréats n’ont toujours pas touché leurs récompenses. Pis encore, la direction générale de l’opérateur historique n’a fait preuve d’aucune considération à l’égard de ces jeunes, des compétences qui ont fini par quitter l’Algérie pour au moins deux d’entre eux. Las des promesses non-tenues d’Algérie-Télécom, les deux premiers lauréats de ce concours sont partis s’installer en France où des cieux plus cléments ont bien voulu les accueillir.

L’assistante de l’actuel PDG d’Algérie-Télécom a confié à ces jeunes lauréats qu’il n’est plus question d’offrir la moindre récompense. “Le PDG ne veut plus assumer ce qui a été entrepris et organisé par son prédécesseur”. La réponse cinglante et étonnante de la direction générale d’Algérie-Télécom a fortement déçu nos jeunes développeurs. Une déception qui va certainement les faire fuir de ce pays où les grandes institutions humilient et méprisent la créativité des jeunes.