Le bac algérien aura bientôt une nouvelle formule et sera réformé. Le projet est en ce moment en cours d’élaboration et sera prochainement soumis au niveau du gouvernement.   “Nous avons achevé l’élaboration du projet de révision du Baccalauréat et  nous attendons le moment opportun pour le soumettre au gouvernement”, a  déclaré Nouria Benghebrit, ministre de l’Education Nationale, à la presse en marge d’une conférence qu’elle a  présentée devant les étudiants de l’Ecole nationale d’administration (ENA). Mais qu’est-ce que cela va changer ?

D’abord, le premier changement concernera les matières des différentes filières, les  matières dites complémentaires, les types d’épreuves, la durée et le nombre  d’épreuves par jour.

Ensuite, c’est la méthode de correction  et de notation qui va changer. Par ailleurs, la conception et réalisation des sujets d’examens sera également revue. Le nouveau bac algérien va privilégier l’évaluation continue et la valorisation du système de  coefficients.  Pour le moment, le ministère de l’Education entend entamer la mise en œuvre graduelle de la réforme et ne veut pas brusquer les élèves avec toute une nouvelle organisation.

Mais cette réforme entend aussi moderniser le bac algérien qui perd de plus en plus de sa valeur en raison de ses mécanismes désuets.