L’Algérie pourrait bel et bien constituer une étape du Tour de France, la course cycliste la plus célèbre dans le monde. « C’est une première prise de contact avec les autorités algériennes. Si le Tour de France sort d’Europe, ce sera en Algérie. Ce n’est pas mal non ». 

C’est avec ces mots que le directeur du Tour cycliste de France, Christian Prudhomme, a résumé le projet qui est en cours d’étude avec les autorités algériennes. « Aucun rêve n’est impossible si les deux parties arrivent à exprimer leur volonté », a fait savoir Christian Prudhomme en visite hier mardi à Alger où il a rencontré le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, en présence du président de la Fédération algérienne de cyclisme (FAC), Mabrouk Kerboua.

De son côté, le président de la fédération algérienne de cyclisme (FAC),  Mabrouk Kerboua, s’est dit très  » honoré de rencontrer le directeur du Tour de France pour  discuter de plusieurs sujets sur le cyclisme qui « constitue un moyen de  communication et un sport qui rassemble les peuples. »  « Je pense que l’idée d’organiser une étape du Tour de France à partir de l’Algérie est envisageable, mais rien n’a été décidé entre les deux  parties. C’est une question qui doit être étudiée au plus haut niveau.  Chaque année plus de 280 villes se portent candidates pour accueillir la Grande Boucle soit en tant que ville itinéraire », a-t-il expliqué.

Pour rappel, Le Tour de France aura lieu du 7 au 29 juillet. Il s’agit bel et bien de la course cycliste la plus célèbre dans le monde. Les coureurs cyclistes les plus réputés dans le monde participent à cette course. Si l’Algérie organise une étape de ce Tour, elle va en tirer un certain prestige.