Le ministère de la Culture n’est pas resté silencieux et indifférent face à l’agression sauvage dont a été victime la célèbre statue de la fontaine Ain El Fouara à Sétif. 

Le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi a qualifié lundi cette agression de “comportement hystérique et irréfléchi”. Il a considéré également que la statue de Ain El Fouara est une “œuvre artistique de renom” emblématique de la ville de Sétif.

Dans un communiqué rendu public lundi en fin de journée, le ministre a indiqué qu’il avait, dès l’annonce de la nouvelle, pris attache avec le wali de Sétif, Nacer Maaskri, qui l’a informé de l’arrestation de l’auteur et de sa présentation à la justice qui dévoilera les motifs qui l’ont poussé à commettre ces actes, jugés “honteux” et “condamnables”.

Le ministre de la Culture et le wali de Sétif se sont mis d’accord sur la “prise en charge rapide” des parties endommagées de la statue et un groupe d’experts de l’Ogebc (Office de gestion et d’exploitation des biens culturels) s’est déplacé sur place pour évaluer les dommages afin de procéder à la restauration de la statue selon les normes requises, ajoute le communiqué.

De son côté, le directeur de l’Agence de réalisation de projets culturels (ARPC), Fayçal Ouaret, a expliqué sur les ondes de la radio Chaîne III que la statue endommagée sera expertisée par une équipe de spécialistes  qui va “déterminer s’il faudrait le restaurer ou bien en réaliser une copie semblable”.

Signalons enfin que les services de sécurité ont confirmé officiellement l’arrestation du fanatique forcené auteur de cet acte barbare. Il s’agit du dénommé A.A (34 ans), issu de la commune de Béni Hocine (nord de la wilaya de Sétif), et qui présente une “déficience mentale à 100%”, a précisé le chargé de communication de la sûreté de wilaya, Abdelouaheb Aissani.