Instauré en 2016, le système des licences d’importation est déjà remis en cause. Le gouvernement entend supprimer ces dispositions en 2018. L’annonce est officielle et elle émane du ministre du Commerce, Mohamed Benmeradi.

Selon le ministre, le système des  licences d’importations a non seulement « montré ses limites » mais c’est aussi un système « bureaucratique » et « manquant de transparence » sans compter qu’il a engendré parfois des problèmes d’approvisionnement.

L’annonce de Benmeradi est d’autant étonnante que même l’importation des véhicules est concernée par cette mesure. Or, le gouvernement a toujours martelé que ce secteur n’est pas concerné par une éventuelle suppression des licences. Plus que cela, le ministre du Commerce a indiqué, récemment, que les besoins nationaux en termes de véhicules vont être couverts par l’activité du montage qui se fait déjà sur place.

Instaurées en 2016 pour limiter les importations, les licences d’importation n’ont pas donné les résultats escomptés. Les importations n’ont pas diminué, mais des observateurs reprochent à ce dispositif le fait de « remplacer des importateurs par d’autres ». Le gouvernement entend, par contre, remplacer ces licences d’importations par une nouvelle loi sur le Commerce extérieur.