C’est une instruction officielle signée par Abderrahim Bouteflika, le frère cadet du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Dans cette instruction, Abderrahim Bouteflika, le secrétaire général du ministère de la Formation Professionnelle, impose à tous les directeurs des centres de formation professionnelle répartis à travers le pays de promouvoir les jeunes diplômés qui sont employés dans ces structures. 

“Cette décision prend effet immédiatement”, prévient Abderrahim Bouteflika qui veut ainsi réhabiliter les jeunes diplômés qui travaillent dans le secteur de la formation professionnelle avec souvent des grades et salaires dérisoires. Il faut savoir que l’Algérie forme chaque année 600.000 stagiaires et dispose de plus de 1.200 centres de formation professionnelle  à travers tout le pays. Mais seulement 802 établissements semblent travailler à plein régime.