Quelques jours seulement ont suffi à Sonelgaz pour identifier l’origine du matériel estampé « made in Israël ». La société nationale d’électricité et gaz a dit avoir déposé plainte contre la société franco-américaine Cegelec/General Electric, qui lui a fourni ce matériel.

Le groupe public explique que « dans le cadre de la réalisation de la   centrale électrique de Boutlelis (Oran) d’une capacité de 450 MW, du   matériel a été importé par le consortium Cegelec/General Electric ». « Mais lors des formalités de vérifications de ce matériel par la société  d’engineering CEEG (filiale de Sonelgaz), qui est en charge de la réalisation du projet en tant que maître d’oeuvre, les services de cette filiale ont découvert que parmi le matériel importé (projet comportant des milliers de composants), un de ces composants (vannes de déluge) comportait la mention « made in Israël » », note le communiqué, repris par l’APS.

Interpellé, le consortium « a ainsi reconnu officiellement sa responsabilité de l’introduction de ce matériel par mégarde », souligne Sonelgaz, qui dit avoir déposé plainte.

Il y a deux jours, la presse a fait état de l’achat, par le groupe Sonelgaz, d’un matériel qui porte la mention « made in Israël ». Or, l’Algérie s’interdit d’avoir un rapport avec l’Etat hébreu