L’enseignement obligatoire de la langue Tamazight va être graduellement généralisé à l’ensemble des écoles du pays, sur la base d’un « programme consensuel » établi entre son institution et le ministère de l’Education nationale. 

C’est du moins ce que nous fait croire le secrétaire général du Haut Conseil à l’Amazighité, Si El-Hachemi Assad. Lors de son intervention sur les ondes de la radio Chaîne 3, ce responsable a fait savoir également que  l’enseignement de Tamazight n’a cessé de s’étendre au sein des établissements d’enseignement. Le nombre des wilayas où cette langue est enseignée est ainsi passé, note-t-il, de 17 à 37, « au bénéfice de plus de 168.000 apprenants ».

Ceci dit, il est urgent de corriger la loi d’orientation de 2008 édictant que Tamazight doit être exprimée comme seule « demande sociale ». Si El-Hachemi Assad a reconnu enfin que cette loi est en contradiction avec la Constitution laquelle, souligne-t-il, considère Tamazight, désormais, comme langue nationale et officielle.