Une première dans les annales de la justice algérienne. Le Tribunal de Bir Mourad-Raïs a décidé d’annuler les délibérations d’accès au Master des étudiants de la Faculté de droit de l’Université d’Alger. Parmi les «étudiants» concernés, figurent un ministre de l’actuel gouvernement et une ancienne membre du gouvernement.

Il s’agit de Tahar Khaoua, l’actuel ministre des Relations avec le Parlement, et Mounia Meslem, ancienne ministre de la Solidarité et de la Famille. Ces deux responsables ont obtenu leurs «années » sans même pas mettre les pieds à l’université. Et c’est suite à une plainte déposée par un enseignant que le juge a décidé d’annuler les délibérations.

Dans leurs différentes sorties, ces deux responsables ont toujours fait valoir un cursus universitaire. Mais cette affaire jette un véritable trouble sur le fonctionnement de l’université algérienne, éclaboussée ces derniers temps par des scandales liés à des délivrances de diplômes de complaisance.