Les autorités algériennes vont débloquer des projets dont le coût est évalué à prés de 3 milliards de dollars. Ces projets ont été gelés en raison de la crise financière qui paralysait l’Etat depuis 2016. 

Le déblocage de ces projets a été annoncés officiellement par le ministre des Finances Abderrahmane Raouya en réponse aux questions et préoccupations des membres du Conseil de la nation concernant le projet de loi de finances (PLF 2018). Selon le ministre, tous les projets sensibles notamment dans le domaine de l’éducation nationale, les projets d’AEP, de stations d’assainissement et de forage ainsi que les infrastructures dédiées au secteur de la santé à l’image des hôpitaux de maternité et d’enfance, les polycliniques et les centres anti-cancer (CAC), vont être débloqués en 2018.

L’Etat accordera un financement à hauteur de 300 milliards de dinars, à savoir près de 3 milliards de dollars, pour ces projets. Cependant, le ministre n’a pas dévoilé les sources de financement de ces projets. En vérité, c’est l’argent qui sera imprimé par la Banque d’Algérie qui servira à financer tous ces projets. Rappelons enfin que la planche à billets constitue une option très controversée qui suscite les appréhensions des experts au regard de ses conséquences catastrophiques sur l’économie.