Comme plusieurs autres pays à travers le monde, l’Algérie est touchée de plein fouet par la vague de suicides provoqués par ce jeu très dangereux. Depuis le début de cette année 2017, au moins deux enfants se sont donnés la mort par pendaison et une adolescente âgée de 17 ans s’est retrouvée dans un état comateux dans le service de réanimation de l’hôpital de Ain-Oulmène, à 30 kilomètres au sud-ouest du chef lieu de la wilaya de Sétif située à 300 KM de la capitale Alger.

Selon plusieurs sources concordantes, la jeune adolescente a été découverte par son père en train de se taillader le bras. Elle tentait de se suicider en avalant une grande quantité de comprimées en contestation contre son parent qui lui a enlevé son smartphone.

Mais pourquoi ce jeu satanique suscite chez les enfants des envies morbides ? Ce « jeu », aussi absurde que dangereux, tire son nom d’une légende selon laquelle le cétacé serait capable de se suicider en s’échouant volontairement sur une plage. Il comporte cinquante défis. Certains semblent à première vue inoffensifs, comme «  Écris un mot sur ta main  », «  Parle avec une baleine  », «  Dessine une baleine sur une feuille  ». Les autres, sont beaucoup plus sinistres : se réveiller en pleine nuit pour écouter des musiques tristes, regarder des vidéos prônant le suicide, se scarifier, ne plus parler à personne, monter sur une grue, se frapper, se couper les lèvres, puis, ultime étape : se donner la mort.

Les « défis » sont envoyés aux joueurs depuis de faux comptes. Les règles exigeaient de « ne rien dire à personne » et de « toujours remplir la mission, quelle qu’elle soit ». Les pages marquées par le hashtag « baleine bleue » regorgent d’images sinistres, de citations sur l’absurdité de l’existence et de protestations contre le monde cynique des adultes.

 

Le Blue Whale Challenge, ou Défi de la Baleine Bleue en français, a été lancé en 2015 par des utilisateurs anonymes sur le réseau social russe VKontakte qui, avec plus de 410 millions d’utilisateurs enregistrés, est le cinquième site le plus populaire du monde.

Mais que faut-il pour se protéger contre les effets dangereux de ce jeu ?

 

 

 Comme le montre le document publié par nos soins, à Béjaïa, en Kabylie, l’association “la voix de l’enfant” de la wilaya qui veille sur la sécurité de l’enfant et son bien être, a lancé une campagne de sensibilisation pour guider les parents à détecter les signes dangereux qui peuvent conduire leurs enfants vers le suicide.
 

Les symptômes sont les suivants:

_ Le réveil fréquent à 4h20 du matin

_ L’extrême fatigue

_ Si l’enfant commence à s’isoler et à verrouiller sa chambre

_ Si il y’a des marques de blessures sur les bras et les jambes

_Si l’enfant à commencer soudainement à regarder les films d’horreurs et morbides

_Si l’enfant met des publications étranges sur les réseaux sociaux

_ Si l’enfant passe trop de temps seul sur la terrasse

_Si l’enfant commence à se retirer de sa famille et ses amis

_Si l’enfant à un excès de colère inhabituel

_ La soudaine fascination pour la mort, et de la sympathie envers les enfants qui se sont suicidés

_Si l’enfant cesse de s’intéresser à ses anciennes activités (Sports, Music…..)

Et si votre enfant manifeste ces signes et symptômes , vous devez faire ça:

_Parler à votre enfant et essayer de vérifier si il/elle s’adonne à ce jeu

_Expliquer à votre enfant que le parrain ne pourra pas exécuter sa menace de le/la tuer dans le cas ou il/elle arrête le jeu

_Orienter votre enfant au plus vite vers un psychologue

La vigilance est donc de mise et même si les autorités ont annoncé que ce jeu sera bloqué sur internet, il vaut mieux appliquer à la lettre ces consignes pour éviter le pire.