L’alerte vient d’être donnée depuis la France. Le gouvernement français vient d’annoncer dimanche un retrait massif de laits infantiles fabriqués par le groupe Lactalis. L’Algérie est concernée par cette décision en raison d’un risque de contamination par des salmonelles.

Tout a commencé à partir du 2 décembre dernier lorsque le fabricant français, un leader mondial dans les laits infantiles, a été ciblé par une décision du ministère français de l’Economie et des Finances qui a publié dimanche une liste de plus de 600 lots qui sont rappelés, interdits à la consommation et à l’exportation.

De nombreux pays sont concernés: Algérie, Maroc, Grande-Bretagne, Taïwan, Roumanie, Grèce, Bangladesh, Chine, Pérou, Géorgie ou encore Pakistan.  Les quantités concernées sont “énormes” car le rappel “concerne près de 7.000 tonnes de produits fabriqués” et potentiellement contaminés, a précisé à l’AFP Michel Nalet, directeur de la communication du groupe. “Je ne suis pas capable de dire ce qui a déjà été consommé”, a-t-il ajouté.

Ces propos ont suscité un véritable vent de panique et le groupe Lactalis essaie, désormais, de se rattraper. Soulignons enfin que les salmonelloses sont des intoxications alimentaires allant de la gastroentérite bénigne à des infections plus graves. Elles sont potentiellement plus dangereuses pour les jeunes enfants, les personnes âgées ou celles dont le système immunitaire est affaibli.

En Algérie, le groupe Lactalis fabrique et commercialise surtout le lait Celia. Cette marque est présente dans notre pays depuis plus de 30 ans sur le marché du lait en poudre et depuis plus de 15 ans sur le marché du lait infantile. “Celia Nutrition” est particulièrement consommé en Algérie car ce lait répond aux besoins des bébés de 0 à 3 ans. Les consommateurs algériens doivent faire preuve de vigilance et suspendre en urgence leur consommation de ce produit en attendant que la lumière soit faite sur cette contamination dangereuse pour la santé.