Séverine Labat est une chercheuse au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) en France. Auteur-réalisatrice de documentaires et d’émissions de radio, elle l’est des spécialistes les plus sérieuses de l’Algérie en France. Après avoir écrit plusieurs livres sur les islamistes algériens, elle s’est intéressée également aux mouvements migratoires. Dans les colonnes du quotidien français Libération, elle a décrypté les enjeux de la visite d’Emmanuel Macron à Alger. 

“Derrière l’humour dont font toujours preuve les Algériens en de telles circonstances il y a un sentiment mêlé”, a analysé Séverine Labat selon laquelle “Bouteflika reste populaire, il ne faut jamais l’oublier”.  “Il est l’homme de la paix et du retour de l’Algérie dans le concert des nations après la décennie noire”, ajoute-elle tout en relevant que “le contraste physique entre les deux hommes aura aussi quelque chose d’humiliant pour l’Algérie, dont la moitié de la population a aujourd’hui moins de 30 ans”.

D’après Séverine Labat, Emmanuel Macron tentera, en premier lieu, lors de cette visite de récupérer les affaires juteuses de la France en Algérie. “La France a récemment perdu son statut de premier fournisseur de l’Algérie au profit de la Chine. C’est un marché important qu’elle ne peut pas se permettre de laisser filer”, a-t-elle souligné en dernier lieu.