Depuis quelques jours les soutiens de Rachid NEKKAZ ne le reconnaissent plus.
Les commentaires qu’ils font sur les réseaux sociaux des dernières prises de positions filmées de celui qui a radicalisé son discours, ne plaisent plus.

NEKKAZ affirme haut et fort, et de manière insistante, que le Président algérien Abdelaziz BOUTEFLIKA serait décédé depuis longtemps… Celui que l’on voit à la télévision ne serait qu’un sosie avec un masque en 3 dimensions affirme-t-il…

Au-delà du fait qu’il tente de prendre les algériens pour des ignorants en leur mentant, il y a lieu de se poser des questions sur les capacités mentales de ce personnage.
Ces diffamations permanentes envers la personne du président de la République sont interdites par la loi. Le code pénal dans ses articles 144 bis rend les contrevenants passibles d’emprisonnement et de fortes amendes. Ces poursuites pénales sont engagées d’office par le Ministère Public.

NEKKAZ ne s’arrête pas là, il est devenu plus méprisant envers les algériens, en les traitant tantôt de lâches, tantôt de vaches peureuses, comme vous pouvez le voir sur les vidéo qu’il met en ligne.

Il avait dénigré ceux qui n’avaient pas soutenu son obsession d’être président, en France déjà, ou il y a renié sa nationalité après s’être présenté aux présidentielles, aux législative et aux communales en échouant lamentablement à chaque fois. Aujourd’hui, il s’en prend à tous les algériens qui ne le soutiennent pas, selon lui, pour devenir le nouveau président ; il n’hésite plus, par exemple, à mettre sa photo, à côté de celle qu’il a choisi du Président Bouteflika nettement pas à son avantage.

Le message subliminal n’a pu prendre là encore, les algériens ne voyant en lui, à son grand malheur, qu’un divertissement qui ne fait même plus sourire… Pousser à la désobéissance civile et à des manifestations ne prendra pas Mr NEKKAZ, les algériens sont passés par ce genre de divagations et en ont pris leçon. Cette lubie de devenir à tout prix élu, Rachid NEKKAZ la partage avec sa famille.

Que cela soit sa concubine Cécile Leroux, sa sœur Fatima Nekkaz, son frère Djamel qui ne désespère pas de devenir président français, son cousin Bouabdallah et même feu son père Larbi NEKKAZ, ils ont tous été portés sur des listes électorales… Cela vient encore renforcer le sentiment que quelque chose ne tourne pas rond chez les Nekkaz.

Rachid Nekkaz a, d’ailleurs, été exempté du service national justement pour raisons médicales. Les troubles psychologiques ont dû peser dans la décision de l’Armée algérienne dans cette dispense.

Depuis quelques semaines, Il a subitement décidé que son mouvement MJC était devenu un parti politique, il n’hésite plus dès lors à le noter sur les demandes de manifestations qu’il adresse à la préfecture en portant la mention Algérie.

Parti MJC Algérie, drôle pour un mouvement qui inconnu dans notre pays. Le mouvement de Nekkaz ainsi que toutes ses actions politiques entamées depuis 2007 n’ont jamais pu réellement prendre, à cause d’une absence totale de crédibilité et d’éducation politique, il est en phase de péricliter au vu du nombre de plus en plus ridicule de manifestants.
Seule solution à ses yeux : la surenchère.

Nekkaz ne sait que faire le buzz, pour exister… Aussi, gageons que dans les prochains jours il va revenir avec un énième sujet tel celui de la mosquée détruite, des Rohyingas qu’il vient de découvrir ou du gaz de schiste dont il s’est subitement lassé… Cette fuite en avant n’est pas la meilleure des thérapies, tous les spécialistes en médecine vous le diront.