Jeudi dernier au port de Bouharoun (Tipasa), le premier bateau fabriqué en Algérie a été réceptionné. Il s’agit d’un catamaran fabriqué en Algérie par une société mixte algéro-française et destiné au secteur de l’aquaculture marine. Jusque-là,  ce navire était importé de l’étranger.

Le taux d’intégration de ce catamaran, fabriqué en aluminium, avoisine les 70% hors moteur. Fabriqué par la société Piriou-Algérie, créée en 2015 entre le groupe français Piriou, en tant que technologue, et l’entreprises algérienne CCNBH (chantier de construction et réparation navale de Bouharoun-ex Ecorep), filiale du groupe mécanique AGM, ce premier bateau a été acquis par un investisseur privé dans l’aquaculture maritime de la wilaya de Chlef, en l’occurrence  Zellal Mohamed. Et ce dernier a exprimé sa satisfaction.

“Je suis très fier de ce navire que j’ai acquis auprès de Ccnbh-Piriou en déboursant 61,6 millions de DA seulement alors qu’il fallait auparavant dépenser 500.000 d’euros en moyenne pour l’acquisition du même navire”, a fait savoir cet investisseur à la presse lors de la cérémonie d’inauguration à laquelle a assisté le ministre de l’Industrie, Youcef Yousfi. En plus, l’entretien et la maintenance seront assurés par la société constructrice elle-même, “ce qui me fera gagner du temps et des devises puisque la maintenance se faisait jusque-là à l’étranger”, a soutenu le même entrepreneur.

De son côté, le ministre de l’Industrie a fait savoir que la fabrication de ces bateaux en Algérie fera économiser au pays des importations de navires payées chèrement en devises. Les représentants de  Piriou-Algérie ont révélé lors de la même cérémonie qu’ils vont se lancer dans la fabrication d’autres types de navires. En moyenne, l’Algérie a besoin de 190 catamarans destinés à  l’aquaculture marine. Dorénavant, elle n’aura plus besoin d’importer ces navires depuis l’étranger.