Au niveau de Sonelgaz, on ne fait pas que licencier les travailleurs qui rouspètent. Des syndicalistes de cette grande société étatique accusent des responsables de s’adonner à du harcèlement sexuel sur des femmes, notamment celles qui travaillent sous le régime de CDD (Contrat à durée déterminée).

La Coordination nationale des agents de sécurité et de protection, affiliée au Syndicat national autonome des travailleurs d’électricité et du gaz (SNATEG), a accusé dans un communiqué des responsables au sein de la Sonelgaz de pratiquer un chantage sexuel sur les employées, en contrepartie de contrats et de conditions de travail plus avantageux.

Ce nouveau scandale rappelle un cas similaire signé en 2016 à Annaba. Une employée de la société a été harcelée par son responsable hiérarchique, le directeur de l’Unité Sécurité et Prévention. « Cette employée a eu le courage de porter plainte auprès de la direction de l’entreprise. Mais les responsables du groupe Sonelgaz ont exercé sur elle des pressions afin qu’elle renonce à sa plainte », avait précisé le syndicat. L’affaire a été portée devant les tribunaux.