Rachid Taha a rendu un vibrant hommage à Dahmane El-Harrachi, le célèbre chanteur de Chaâbi. “Dahmane El Harrachi représentait, avec élégance, la classe ouvrière. Il me rappelait Jean Gabin, d’une certaine façon”, a expliqué ainsi Rachid Taha dans une interview accordée à la revue Respect Mag.

“Ce qui m’intéressait chez lui, c’était son côté voyageur. C’était le Jack Kerouac de la chanson arabe ! Dahmane El Harrachi chantait dans les bistrots algériens des années 70”, a dit encore celui qui avait repris la chanson “Ya Rayah” pour la remettre au goût du jour.

“Ses thèmes étaient l’immigration, le nationalisme algérien. Il rassemblait les gens. De plus, quand tu écoutes « Ya Rayah » (reprise par Rachid Taha dans son album Diwan en 1998, ndlr) sur l’exil, ça rassemble les musulmans, les juifs, les chrétiens, parce que nous sommes tous concernés par le lointain”, a encore expliqué Rachid Taha en faisant savoir que la chanson “Ya Rayah” est une “chanson emblématique de l’immigration”.