L’Algérie s’est montrée très généreuse avec les pays du Sahel qui ont souffert du terrorisme ces dernières années. Preuve en est, ces 7 dernières années, l’Algérie a offert plus de 100 millions de dollars à des pays comme le Mali, le Niger ou le Burkina Faso, pour les aider à s’équiper et se former dans leur lutte contre les groupes terroristes et armés.

Et c’est Ahmed Ouyahia, le Premier-ministre, qui a révélé jeudi depuis Abidjan cette information lourde de sens. “Sur sept à huit ans, nous avons dépensé plus de 100 millions de dollars d’aide à ces pays pour former presque une dizaine de compagnies de forces spéciales, leur fournir d’énormes équipements et même leur construire des bases dans leurs pays”, a expliqué à ce sujet Ahmed Ouyahia qui n’a pas manqué de se “moquer” gentiment des dirigeants européens en faisant remarquer que “face aux 100 millions de dollars fournis par la seule Algérie, les 28 Etats réunis de l’UE n’auraient annoncé que près de 50 millions de dollars pour la force G5-Afrique”.

“Et à savoir s’ils sont débloqués ou non”, s’est-il interrogé au dans une déclaration à la Radio chaîne 3 à partir d’Abidjan.

“C’est le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui a été chargé par ses pairs africains de prendre en charge le thème de la lutte contre le terrorisme et là, nous avons partagé avec la famille africaine et le reste du monde notre expérience, non seulement de lutte contre le terrorisme avec la kalachnikov à la main, mais aussi notre expérience de dé-radicalisation”, a souligné enfin Ahmed Ouyahia.