A Batna, la population est scandalisée par le traitement qui a été réservé par les autorités à un président d’un bureau de vote. Samir.B a été suspendu de ses fonctions de responsable dans un centre de formation professionnelle après avoir refusé de signer jeudi dernier un PV qui avalise des pratiques de fraude constatées dans le bureau de vote dont il avait la charge de gestion, a-t-on appris de plusieurs sources locales.  

Son “Non” lui a valu rapidement l’animosité de l’administration locale qui a décidé de se venger contre cet homme intègre en le suspendant de son travail et en le privant de son gagne-pain. Bouleversés et révoltés par cette décision, les collègues de ce responsable infortuné ont observé une action de protestation pour dénoncer cette dérive arbitraire et exprimer leur solidarité avec leur confrère. Sur les réseaux sociaux, ce rassemblement a donné naissance à un véritable élan de solidarité et de nombreuses voix se sont élevées à Batna pour réclamer la réhabilitation de cadre victime d’une “inqualifiable vengeance politique”.