L’affaire de l’assassinat de Hamza Hadjouti, l’époux de la fille du commandant Azzedine, est en train de susciter une énorme polémique à Alger. Mais selon des sources sécuritaires très bien informées, le gendre de cet ancien célèbre officier de l’Armée de Libération Nationale (ALN) s’est lui-même suicidé en utilisant sa propre arme. t

Selon les informations que nous avons pu recouper en consultant ces sources, Hamza Hadjouti s’est donné la mort en utilisant son arme lorsqu’il était interpellé par les agents du DRS. Le gendre du commandant Azzedine a subtilisé son arme alors qu’elle lui avait saisie pendant son arrestation à l’hôpital Mustapha-Bacha. Il s’est tiré une balle alors qu’il était dans le véhicule qui l’emmenait dans les locaux de la caserne Antar, a-t-on encore appris suite à nos recherches.

D’autre part, contrairement à ce qui a été affirmé par son épouse, nos sources certifient que Hamza Hadjouti n’a pas été torturé ni battu par les enquêteurs du DRS. Ces derniers ont voulu uniquement l’interroger à propos de son implication dans une grosse affaire d’escroquerie dont le montant avoisine les… 400 milliards de centimes.

Selon nos sources, les enquêteurs de la Police judiciaire du DRS ont voulu également situer les circonstances dans lesquelles Hamza Hadjouti instrumentalisait le nom du général Toufik, l’ex-patron du DRS, pour mener ses affaires louches et douteuses. Malheureusement, le suicide brutal du gendre du commandant Azzedine risque d’empêcher les services de sécurité d’obtenir la vérité sur l’un des plus importants scandales d’escroquerie qui a ébranlé ces dernières années la capitale Alger.